Actualité

ACTA, démocratie et économie globale de la connaissance

Eddan Katz 1 et Gwen Hinze 2 de l'Electronic Frontier Foundation ont récemment publié une analyse juridique dans le Yale Law Journal concernant le traité ACTA, destiné notamment à lutter contre la «contrefaçon» sur Internet.

  • 1. International Affairs Director, Electronic Frontier Foundation
  • 2. International Policy Director, Electronic Frontier Foundation

Paquet Télécom : une occasion manquée pour les droits des citoyens

Paris, le 24 novembre 2009 - Il n'y a aucune raison de fêter le résultat global du Paquet Télécom. Le texte final voté aujourd'hui est loin d'être satisfaisant : il comporte certes quelques protections pour les consommateurs, mais elles ne font pas le poids face aux lacunes et menaces pour les droits fondamentaux contenues dans le reste du texte.

La Neutralité du Net et l'investissement dans les réseaux

Un nouveau rapport de l'ONG américaine Free Press montre que contrairement à ce qu'avancent certains fournisseurs d'accès Internet, la neutralité du Net n'a pas d'effet négatif sur le développement des réseaux. Le rapport indique également qu'une protection juridique en faveur d'un Internet neutre et ouvert a un effet incitatif à la fois sur l'investissement dans les réseaux, mais également dans les services et applications, qui sont au cœur de la croissance de l'économie numérique.

Nouvelle entorse à la neutralité du Net en Europe: Il est temps de légiférer

Paris, 19 novembre 2009 – En Espagne, l'opérateur de téléphonie mobile Vodafone s'apprête à lancer une nouvelle offre qui viole le principe fondamental de neutralité du Net. Il s'agit d'une démonstration supplémentaire que le Paquet Télécom, sur lequel les législateurs européens sont récemment tombés d'accord, ne permet pas de protéger la nature égalitaire d'Internet. Il est urgent d'agir au niveau européen dans le but de garantir une fois pour toute la neutralité du Net.

La Commission européenne fait état d'une vision dogmatique du copyright

Réponse de la Quadrature du Net à la communication de la Commission européenne intitulée “Renforcer l'application des droits de propriété intellectuelle sur le marché intérieur”.
COM(2009) 467

ACTA: restrictions mondiales du Net sans débat public

Paris, 12 novembre 2009 – Depuis le printemps 2008, l'Union européenne, les États-Unis, le Japon, le Canada, la Corée du Sud, l'Australie ainsi que quelques autres pays négocient un traité commercial visant à lutter contre la contrefaçon (Anti-Counterfeinting Trade Agreement en anglais, ou ACTA). Le dernier « round » de négociation a eu lieu en toute discrétion la semaine dernière en Corée du Sud, et fut consacré à la « protection des droits de propriété intellectuelle dans l’environnement numérique ». La Quadrature lance un web-dossier au sujet d'ACTA et envoie une lettre1 à Christine Lagarde, ministre de l'Économie, pour lui demander de s'opposer publiquement aux propositions formulées en matière de régulation d'Internet.

L'Europe à mi-chemin de la protection des droits sur Internet

Bruxelles, le 5 novembre 2009 – Un accord a été trouvé sur le Paquet Télécom. Le nouveau texte1, qui vise à protéger l'accès à Internet, contient des éléments positifs comme la référence au droit à une «procédure préalable équitable et impartiale» et au respect de la présomption d'innocence. Toutefois, il inclut également des passages ambigus et comporte des failles potentielles. Cette disposition sans ambition sera maintenant sujette à interprétation, et il reste donc à voir si elle permettra d'invalider les dispositifs de restriction de l'accès au Net tels que la « riposte graduée ».

Lundi 26 Octobre 2009, 19h : Conférence de Création-Public-Internet à Sciences Po

La plateforme Création, Public et Internet (CPI) organise en collaboration avec la revue étudiante Jeune République une conférence-débat le lundi 26 octobre à 19h00, Amphithéâtre principal Emile Boutmy de Sciences Po Paris, 27, rue saint-Guillaume, 75007 Paris, sur le thème : La création à l’ère du numérique : un nouveau pacte entre public et artistes est-il possible ?

Cette conférence sera diffusée en live par La Quadrature du Net sur notre page HADOPI !

Qui a gagné la bataille Hadopi ?

Le 22 octobre 2009, Nicolas Sarkozy jubilait dans un communiqué de presse : « Le Président de la République se réjouit de la prochaine entrée en vigueur de la loi relative à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet [dite Hadopi 2], après la décision du Conseil Constitutionnel qui en valide le contenu. »1. Alors que quatre mois et demi plus tôt, des couronnes mortuaires célébraient en liesse la mort de la loi Hadopi2, la première mouture de la loi étant jugée anticonstitutionnelle. Comment deux opinions qui se sont affrontées durant près de deux ans peuvent-elle de concert clamer victoire ? Laquelle de ces parties peut de bon droit exulter ? Au final, qui a gagné la bataille Hadopi ? Au moment où est publié un livre retraçant cette bataille3, nous nous proposons de répondre à cette ultime question.

HADOPI 2 intacte : défaite pour l'État de droit

Paris, le 22 octobre 2009 - Le Conseil constitutionnel vient de rendre sa décision1 sur la loi HADOPI 2, véritable patch pénal visant à contourner la censure de la loi HADOPI. La Quadrature du Net déplore une décision faible qui ne va pas au bout de la démarche de protection des libertés sur Internet entamée le 10 juin dernier.

L'amendement 138 mort par manque de courage du Parlement

Strasbourg, le 21 octobre 2009 - Hier, les représentants du Parlement européen – une institution qui se prévaut habituellement de défendre les droits de l'homme à domicile et à l'étranger – ont déposé les armes sous la pression exercée par les États membres. Le Parlement a abandonné l'amendement 138, une disposition qui avait été adoptée à deux occasions par une majorité de 88% en assemblée plénière, et qui avait pour but de protéger les libertés des citoyens en ligne. En lieu et place de l'assurance qu'aucune restriction à l'accès à Internet ne pouvait être imposée sans décision judiciaire préalable, l'amendement 138 va être remplacé par une disposition neutralisée1, qui n'apporte aucune nouvelle protection importante pour les citoyens.

Pourquoi Catherine Trautmann s'obstine-t-elle à abandonner l'amendement 138 ?

Strasbourg, 20 Octobre 2009 – Rapporteure sur le Paquet Télécom, Catherine Trautmann va encore une fois essayer d'imposer le remplacement de l'amendement 138. Dans sa proposition, elle remplace la protection efficace de la liberté d'expression, obtenue par le fait qu'une décision judiciaire doit être prise préalablement à l'application de sanctions telles que la riposte graduée, par "le droit à un examen judiciaire efficace et opportun." Mais le droit à un procès équitable peut-il être une réalité pour quelqu'un qui est privé de son accès à Internet, moyen essentiel d'expression et de communication dans le monde d'aujourd'hui ?

Amendement 138 : le Parlement Européen ne peut pas abandonner les libertés des citoyens

Strasbourg, le 19 octobre 2009 – Les unions de consommateurs européens et les fournisseurs d'accès à Internet ont rejoint La Quadrature du Net et de nombreuses ONG pour exhorter le Parlement Européen à ne pas abandonner les droits fondamentaux des citoyens européens. La phase de conciliation courante du Paquet Télécom donne au Parlement une opportunité de s'élever une fois de plus contre les restrictions arbitraires de l'accès à Internet.

Amendement 138 : Le parlement trahi par ses négociateurs

Bruxelles, le 14 octobre 2009 - Les négociations sur le "paquet télécom" ont pris un tour inquiétant pour les droits et libertés des citoyens. La délégation du Parlement européen a en effet été trahie par ses négociateurs, menés par Catherine Trautmann (S&D) et Alejo Vidal-Quadras (EPP). En contradiction totale avec le mandat qui leur avait été confié par leurs collègues parlementaires, ces derniers ont accepté de négocier à partir d'une proposition du Conseil de l'UE qui méprise les droits des citoyens1. Cette disposition dangereuse est destinée à remplacer « l'amendement 138 », voté par deux fois par 88% du Parlement.

Le Parlement européen doit refuser de remplacer l'amendement 138

La Quadrature du Net a envoyé une lettre ainsi qu'un mémo1 au députés européens pour les enjoindre de protéger les pouvoirs du Parlement européen en rejetant la proposition inquiétante du Conseil visant à remplacer l'amendement 138. En vertu de la proposition du Conseil, le droit au procès équitable, pourtant au fondement même de l'idée de justice dans un État de droit, pourrait être limité dans le but « d'assurer la sécurité nationale, la défense, la sécurité publique, la prévention, le déroulement d'enquêtes, la détection et les poursuites concernant des infractions criminelles ».

L'amendement 138 est nécessaire afin de s'assurer que la législation relative à Internet protège les droits fondamentaux garantis par le droit communautaire. Il est désormais temps pour les deux institutions de travailler dans un esprit de coopération afin d'améliorer la rédaction de l'amendement tout en préservant le principe .

Réponse de la Quadrature à la consultation i2010

La Quadrature du Net publie son memo accompagnant sa réponse à la consultation post-i2010 lancée par la Commission européenne. La Quadrature appelle la Commission à se concentrer sur les droits des citoyens sur Internet, au travers notamment d'une protection de la neutralité du Net au niveau européen ainsi que d'une réforme du régime du droit d'auteur et des droits voisins.

Jeux en ligne: le filtrage du Net voté mais confié au juge

Paris, 9 octobre 2009 – L'Assemblée nationale a adopté ce matin l'article 50 du projet de loi « jeux en ligne », qui vise à la mise en place de mesures de filtrage de sites Internet de jeux ou paris en ligne non autorisés. Cette disposition instaurant le filtrage du Net est la première du genre en France. Bien que confiée au juge des référés, elle compromet l'exercice des libertés fondamentale sur Internet.

Paquet Télécom: Le Conseil de l'UE méprise-t-il les libertés?

Alors que se déroulent les négociations dans le cadre de la procédure de conciliation relative au Paquet Télécom, le Conseil de l'Union Européenne a aujourd'hui fait une inquiétante proposition.

Audition de Philippe Aigrain par la mission Zelnik

Philippe Aigrain était invité ce matin à une audition par la mission Zelnik-Toubon-Cerrutti. Il a produit un compte-rendu personnel de cette rencontre.

Lettre - Amendment 138: Réfutation des arguments du Conseil

Mise à jour le 13 Octobre
Dans le cadre des négociations sur le Paquet Télécom, la Quadrature du Net a envoyé une lettre ainsi qu'un mémo réfutant les arguments du Conseil de l'Union Européenne contre l'amendment 138, qui constitue une protection essentielle des libertés fondamentales des citoyens européens.